Votre ville

Noé Jordania : hommage à un Géorgien Vanvéen

Publié le

À l’occasion du 100e anniversaire de la déclaration d’indépendance de la Géorgie, la Ville de Vanves rend hommage à Noé Jordania, 1er Président du Gouvernement de la République Démocratique de Géorgie (1918-1921) qui proclama l’Indépendance de la Géorgie le 26 mai 1918 et séjourna à Vanves pendant la fin de sa vie. Une plaque commémorative sera inaugurée vendredi 15 juin 2018 à 16h30.

Informations annexes au site

Portrait d’un des principaux artisans de l'indépendance de la Géorgie

Biographie

Né le 15 janvier 1868 à Lantchkhouti en Géorgie et décédé le 11 janvier 1953 à Vanves. Il est l’un des principaux artisans de l’indépendance de la Géorgie de 1918 à 1921.

Journaliste et écrivain reconnu dans son pays, Noé Jordania a été l’un des principaux opposants au régime tsariste,

Il participa à la naissance du Parti ouvrier social-démocrate géorgien en 1863,

En 1917, il prit part activement à la Révolution de Février,

Il proclama l’indépendance de la Géorgie le 26 mai 1918

En 1918, il est élu Président du Gouvernement de son pays, suite à l’indépendance de la Géorgie la même année

Il engagea de profondes réformes démocratiques pour son pays (éducation, défense des libertés…)

En février 1921, la Russie soviétique envahit la Géorgie. Après l’invasion et l’occupation de la Géorgie, Noé Jordania et son gouvernement refusèrent de capituler. Ils sont contraints à l’exil.

La France accueille officiellement le Gouvernement géorgien en exil. Missionnés par le Parlement géorgien pour continuer le combat, ils acceptèrent l’invitation de la France et s’installèrent à Leuville-sur-Orge (Essonne).

Jusqu’à la fin de sa vie, il défendra l’indépendance de son pays.

Un passage à Vanves

Suite à son exil et un passage St Maur, l’homme politique Georgien s’installe à Vanves, au 11 rue Solférino. Pendant une vingtaine d’années, il continuera de défendre avec une énergie inlassable les droits de la Géorgie auprès des représentants officiels des nations, des partis socialistes, de l’opinion publique.

En 1924, Noé Jordania envoie des ministres et des membres du Parti ouvrier social-démocrate géorgien préparer une insurrection nationale sur le territoire géorgien : déclenchée en août, elle échoue.

Il achèvera l’écriture de ses Mémoires, intitulées « Itinéraire d’un chef politique. Mon passé » en 1939 dans sa résidence à Vanves. Noé Jordania se battit pour les droits de la Géorgie indépendante jusqu’à son dernier souffle. Il fut enterré à Vanves le 11 janvier 1953, puis transféré au cimetière géorgien de Leuville-sur-Orge.

Vanves rend hommage à Noé Jordania

À l’occasion du 100e anniversaire de la déclaration d’indépendance de la Géorgie, la Ville de Vanves rend hommage à Noé Jordania. Bernard Gauducheau, Maire de Vanves, les membres de la famille de Noé Jordania et son Excellence Ecateriné Siradzé-Delaunay, Ambassadeur de Géorgie en France seront présents, vendredi 15 juin 2018 à 16h30, au 11 rue Solférino, lieu de résidence de ce héros de l’indépendance géorgienne, pour une inauguration d’une plaque commémorative. L’inauguration sera suivie d’un cocktail à l’Hôtel de Ville de Vanves.

Dans un courrier qu’elle avait adressé à Monsieur le Maire en janvier 2018, Irène Tzitzichvili, petite-fille de Noé Jordania et Conseil de Gestion du Centre Mémoriel Historique et Culturel franco-géorgien de la 1re République, qui habite à Conflans-Sainte-Honorine, indiquait :

La Géorgie, après 70 ans d’occupation, a retrouvé son indépendance en 1991. Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir, avec ce geste symbolique, associer la France, terre d’accueil, aux cérémonies consacrées au Centenaire de l’indépendance de la Géorgie, proclamée le 26 mai 1918 par Noé Jordania.

Localiser