Économie

Un chocolatier vanvéen au marché !

Publié le

Depuis le 10 octobre dernier, le marché de Vanves accueille un nouvel artisan. Chaque samedi, Nicolas Levert, chocolatier-confiseur propose ses créations pour le plus grand bonheur des vanvéens.

Informations annexes au site

Rencontre avec Nicolas Levert, chocolatier-confiseur

Vanvéen depuis 2011, Nicolas Levert est chocolatier confiseur depuis sa reconversion deux ans auparavant. « J'ai été cuisinier pendant 14 ans. Au début de ma carrière, j'avais déjà hésité à devenir chocolatier ». C’est finalement plus d’une décennie plus tard,en 2019, qu’il se lance dans un CAP pâtisserie en candidat libre. En parallèle, Nicolas garde son travail de chef en second dans un restaurant de la région parisienne. « A mon dernier poste de cuisinier, j'étais spécialisé dans les desserts. J'ai toujours eu en tête de monter mon entreprise et 14 ans après mon CAP cuisine, j'ai décidé de devenir chocolatier. »


De nombreuses heures de travail plus tard et son CAP pâtisserie en poche, Nicolas poursuit sa reconversion et devient chocolatier.

Une gamme originale

Après le premier confinement, Nicolas se retrouve au chômage partiel et prend le temps de développer sa propre gamme de chocolats et de confiseries. Chez lui, à Vanves, il s’attache à créer, tester et oser les mélanges. « Je voulais profiter de mon expérience de cuisinier pour me distinguer des autres chocolatiers. Je travaille notamment avec un producteur d'herbes aromatiques rares pour confectionner certains de mes chocolats et avec un viticulteur pour réaliser des pâtes de fruits à partir de l’un de ses vins. »


Le premier, « La Serre Ô Délices » (dans le bassin d’Arcachon) travaillait déjà avec le Nicolas cuisinier. C'est donc tout naturellement que le Nicolas chocolatier poursuit sa collaboration avec trois chocolats élaborés à partir d’herbes admirables : le basilic du Kenya, l'œillet passion et l'œillet réglisse. Le second, Alain Dufourg, viticulteur propose en dégustation « un vin se mariant bien avec du chocolat ». Il n'en faudra pas plus pour que le chocolatier relève le défi de créer des friandises réalisées avec le fameux breuvage.

« Ce qui est important pour moi, c'est de rester proche du producteur et de travailler avec lui. Ainsi nous pouvons échanger, nous conseiller mutuellement et adapter nos produits. »                                       
                                                                                                                                Nicolas Levert

Un travail acharné

Après sa journée de travail, Nicolas s’affaire jusqu’à tard dans la nuit afin de constituer sa propre gamme de produits. En effet, en février 2020, Nicolas a lancé sa propre affaire tout en gardant son emploi. « Les journées sont longues, elles commencent à 6h du matin et se terminent vers 23h. »

Du courage et de la persévérance qui lui permettent donc de poursuivre ses créations.  Comme cette toute nouvelle pâte à tartiner sur laquelle il s’échine depuis le mois de mai. « Je viens tout juste de trouver le goût et la texture attendus. Je la propose depuis mi-octobre», explique-t-il modestement.

Objectif 2021

« Pour démarrer mon activité, j'ai toujours eu en tête de débuter par les marchés. Étant Vanvéen, je me suis naturellement orienté vers le marché couvert. C'est important de me confronter à mes premiers clients et d'avoir leurs retours ». Pendant quelques mois, seules les critiques de ses proches guideront le chocolatier. Désormais, les Vanvéens sont les premiers juges de Nicolas et les premiers retours sont encourageants. « Les premières semaines sont satisfaisantes. Les clients reviennent. J'ai parfois un peu peur de ne pas réussir à suivre le rythme. »


En effet, Nicolas produit l’ensemble de ses créations sur son temps libre et s’il est aidé et soutenu par sa compagne, il n’en demeure pas moins seul pour créer l’intégralité de ses créations. Une pression importante mais nécessaire avant les fêtes de Noël, période stratégique pour un chocolatier confiseur. « Je me laisse jusqu'en janvier pour faire un premier bilan et en tirer les premiers enseignements. L'objectif est d'ouvrir mon propre atelier et ma boutique à Vanves, en 2021. »

En attendant la boutique reste virtuelle, sur internet et éphémère au marché, chaque samedi.

Un coffret pour Noël

A l’approche des fêtes, l’entrepreneur travaille d’arrache-pied notamment pour confectionner des coffres gourmands à offrir pour Noël. « Il y aura une pâte à tartiner. Une tablette de chocolat, un sachet de confiseries, des amandes chocolatées, des pâtes de fruits et une petite boîte de chocolats. » Une bouteille de vin du partenaire complète le coffret.

Chaque samedi, au marché, les gourmands peuvent goûter et savourer l’ensemble de la gamme de chocolats et confiseries proposé par l’artiste : pâtes de fruits, guimauves réalisées avec des purées de fruits (cassis, framboise et abricot) tablettes de chocolat à 40%, 66%, 70% de cacao, mendiants au chocolat, pralinés pistache et noisette ou encore bonbons chocolatés. « Je suis un grand enfant, je n’ai pas vraiment de limite. J’aime essayer et créer de nouvelles choses. Heureusement  que ma compagne est là pour me cadrer parfois.»

Retrouver l'ensemble des créations de Nicolas Levert sur son site internet. et sur Instagram

Localiser